Les Enfers, divisés en sept continents pour chaque péché, conservent les âmes impies devant se repentir. Mais les démons et autres créatures n'ont pas le même but...
 

Partagez|

Highway to Hell [RP libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Souverain de l'Avarice

Maxeen


Messages : 12
Expérience : 22
Localisation : It's raining somewhere else...

About you...
Alignement: Neutre à tendance chaotique
Corruption:
666/666  (666/666)
Pouvoirs et armes:
MessageSujet: Highway to Hell [RP libre] Mer 3 Aoû - 0:26

Highway to Hell

~Out of Avaritia~


La nuit était belle, les étoiles lointaines. Les Enfers avaient ce ciel si particulier, comme une sorte de voile sur l’ensemble de ce territoire. Ce ciel était très différent de celui du monde humain, la lune était presque inexistante, presque trop lointaine pour être différenciée des étoiles. Mais quelques fois elle se rapprochait, comme si elle cherchait à voir de plus près ce qu’il se passait en ces lieux. Mais ce n’est qu’une image, qu’une impression. Ce monde est bien étrange dans sa conception, comme si il tentait d’imiter cette terre que les humains connaissent sans pour autant y parvenir. Comme si il cherchait à garder les créatures emprisonnées en son sein. À les dévorer, dévorer leurs âmes. Et c’était effectivement le but des Enfers, sa conception réelle. Comment ces lieux avaient-ils été créés ? Nul ne le sait, sauf le Diable lui-même. Ces terres auparavant arides étaient, grâce à l’intervention d’autres êtres amenés aux Enfers, devenues comme cette terre que les humains connaissent. Le sol était ici recouvert d’une herbe folle, encore sauvage. Aucune autre trace de végétation, mais un calme aussi pur que l’air. Ce n’était pas le cas des autres contrées des Enfers : il y en avait de plus belles, d’autres bien pires. Tout dépend du péché que vous avez commis. Ici, il s’agissait d’Avaritia. L’avarice. Mon avarice, mon péché, et ces plaines sont le peu de blanc qu’il reste sur la feuille noire de mon encre. Mais ce vide était pourtant reposant, au point que j’espérais pouvoir en profiter encore suffisamment longtemps. L’industrie avançait cependant à grand pas, rongeant peu à peu ces plaines sauvages, le repos apaisant de la nature.

Peut-être mon amour pour le voyage avait-il fini par m’influencer. Cet amour de la liberté, tout en restant dans mon péché. Si le bruit des machines, la fumée des usines et les cris des humains étaient auparavant une berceuse à mes yeux, à présent je cherchais constamment à m’échapper de cet endroit trop bruyant, de ce palais où les responsabilités m’étouffait. Sérieusement, les affaires d’usine, de recyclage d’âmes et d’innovations ne m’intéressait plus : j’avais créé le système, à mon gouvernement de s’occuper du pays dorénavant. Je voulais voyager, découvrir les Enfers. Au final, depuis des années, je parcourais les Enfers et découvrais ce monde à ma manière : en arnaquant les gens avec de soit-disant dons de voyance, d’astrologie. L’art de lire dans les étoiles, ou dans les lignes d’une main par exemple. Un doux sourire sur les lèvres, des yeux légèrement plissés et reflétant une certaine fragilité, et tous les êtres peuvent vous faire confiance. Humains, monstres, démons… Jouer la comédie était aisé, mes tarifs l’étaient un peu moins, selon les personnes. Mais il suffisait qu’une vieille dame m’ouvre sa porte pour découvrir les lieux la journée et y revenir dans la nuit afin d’y dérober quelques trésors.
À chaque continent des Enfers je tentais de découvrir de lieux, merveilles, tout en dérobant quelques personnes au passage. Heureusement, il y avait des banques sur l’ensemble de Vanitas ce qui me permettait de stocker tous mes trésors.

Mais je m’égare dans mes pensées, et le chemin menant à d’autres continents était encore long. Les plaines sauvages d’Avaritia étaient vastes, et je devais arrêter de penser comme Mammon. Redevenir Velvet, une charmante créature des Enfers à moitié-démon, faible et ne sachant que tirer les cartes ou lire dans les étoiles. Menée aussi par son avarice, mais sans pouvoir se protéger… Ou quelque chose comme ça. Au moins je restais une excellente menteuse afin de pouvoir garder cette identité de Prince des Enfers secrète, surtout que personne ne m’avait rencontrée dans mes fonctions officielles. Ceci dit, l’astrologue aux cheveux d’un rouge étrange et aux yeux pénétrants était assez connue dans les Enfers, une petite réputation qui m’avait servie à plusieurs reprises évitant ainsi que l’on ne me reconnaisse en tant que Souverain de l’Avarice. Un sourire, doux, un regard faible et le pas léger, je continuais d’avancer dans les plaines sauvages d’Avaritia tout en me mettant dans mon rôle d’astrologue.
Cependant, tandis que le même paysage défilait devant moi, je sentis un petit vent froid. Rien d’étonnant en pleine nuit, un peu plus surprenant d’apercevoir un être en ces lieux. Est-ce une autre opportunité afin de gagner quelques trésors ?

« Hm ? Bonjour, vous êtes ? Je me présente : Velvet, enchantée. Que diriez-vous de passer un peu de temps en ma compagnie ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Souverain de la Superbe

Ayame Natsuno


Messages : 2
Expérience : 4
MessageSujet: Re: Highway to Hell [RP libre] Jeu 2 Fév - 18:41

Cela faisait déjà plusieurs heures que je regardais défiler le paysage, au début c'était les plaines fleuries et majestueuses de mon Royaume puis ce paysage laissa place au paysage bien moins beau mais intéressant du pays d'Avaritia où je me dirigeais pour une visite diplomatique en vue d'une alliance. Je fus réveillée par un arrêt soudain du carrosse d'or dans lequel je m'étais endormie, bercée par le bruit du trot de mes chevaux.
Apparemment, le pont que nous devions emprunter était brisé de même qu'une des roues du véhicule et nous allions être forcés de nous déplacer à cheval vers le village le plus proche. Après quelques heures de routes, j'entendis que l'on s'adressait à moi et répondis :

"Velvet vous dites ? Enchantée. Je suis la Princesse de Superbia."

Sur ces mots, je souris gentiment à la jeune fille qui se tenait devant moi bien que mes gardes étaient très proches et prêts à me défendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Highway to Hell [RP libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Noctem Cadent :: Les Plaines Sauvages-